Masques et prévention de la transmission du Covid-19

Tout savoir sur les masques de protection contre le coronavirus

Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces partagés et clos, qu’il s’agisse d’entreprises ou de lieux publics, afin de limiter les risques de propagation du coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19. Un grand nombre de municipalités l’impose aussi en extérieur.

Depuis le 1er septembre, le port du masque est obligatoire en entreprise, dans les espaces clos et partagés(open spaces, salles de réunion, couloirs, ascenseurs…), et ce, même si la distance de plus d’un mètre entre salariés est respectée.

 L’obligation de porter un masque était déjà en vigueur dans tous les lieux publics clos (sous peine d’amende) pour toute personne de plus de 11 ans. De nombreuses municipalités l’imposent aussi dans des lieux de plein air (parcs, rues piétonnes, zones à forte concentration). Les enseignants et les élèves à partir du collège doivent le porter.

En tissu, chirurgical, FFP… quels sont les différents types de masques ?

Le masque en tissu

Le masque grand public est un masque en tissu, le plus souvent lavable et réutilisable, destiné à prévenir la projection de gouttelettes. Il a des propriétés de filtration allant de plus de 70% à plus de 90% de filtration des particules émises d’une taille égale ou supérieure à 3 microns.

Ce type de masque dit « grand public » ou « alternatif » est destiné à compléter les gestes barrières et de distanciation sociale. Ces masques sont fabriqués par les industriels du textile et vendus en pharmacie et dans la grande distribution, ou mis à disposition par les communes. Ils ont été testés par les services de la Direction générale de l’armement (DGA) et répondent à des normes sanitaires spécifiques pour filtrer les gouttelettes infectieuses. Deux catégories de masque ont été définies par l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) :

Les masques catégorie 1 :à usage des professionnels en contact avec le public (ils filtrent au moins 90 % particules de 3 microns) destinés à être proposés à des populations amenées à rencontrer un grand nombre de personnes lors de leurs activités (caissiers, forces de l’ordre…) ;

Les masques de protection catégorie 2 : à visée collective (ils filtrent au moins 70 % des particules de 3 microns) destinés à l’usage d’individus ayant des contacts occasionnels avec d’autres personnes dans le cadre professionnel. Ce masque peut être porté par l’ensemble des individus d’un sous-groupe (entreprise, service) lorsque les conditions de travail le nécessitent.

Le masque chirurgical, dit « anti-projections »

Ce masque doit être conforme à la norme EN 14683. Il stoppe au moins 95 % des particules de 3 microns et plus. Ainsi, il évite la projection vers l’entourage des gouttelettes émises par celui qui porte le masque et protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis.

En revanche, l’Afnor (Association française de normalisation) souligne qu’il « ne protège pas contre la dispersion et l’inhalation de très petites particules en suspension dans l’air (aérosols) ». Sa durée d’utilisation ne doit pas dépasser 4 heures (à condition qu’il soit bien porté et qu’il ne devienne pas trop humide).

On distingue trois types de masques :

Type I : efficacité de filtration bactérienne > 95% d’un aérosol de taille moyenne 3 µm

Type II : efficacité de filtration bactérienne > 98% d’un aérosol de taille moyenne 3 µm

Type IIR : efficacité de filtration bactérienne > 98% d’un aérosol de taille moyenne 3 µm et résistant aux éclaboussures.

Vous pouvez trouver en vente chez nous des masques de type IIR au prix de 9,99€ le lot de 50.

De nombreux masques sont vendus à des prix très bas, mais ne sont pas conformes aux normes. Ils ne présentent donc aucune garantie d’efficacité et de protection.

Le masque filtrant FFP2, dit « de protection respiratoire »

Ce type de masque est destiné à protéger celui qui le porte à la fois contre l’inhalation de gouttelettes mais également des particules en suspension dans l’air, qui pourraient contenir des agents infectieux. Le masque FFP2 répond à la norme NF EN 149qui garantit qu‘au moins 94 % des particules de 0,01 à 1 micron pouvant contenir des virus en suspension dans l’air (aérosols) sont bloquées. Il protège aussi des postillons et gouttelettes de salives potentiellement infectieuses projetés lors d’une toux ou d’un éternuement.

Sa durée d’utilisation maximale est de 8 heures. Une fois cette durée passée, il faut le jeter.

Vous pouvez trouver en vente chez nous des masques FFP2 KN95 au prix de 21,99€ le lot de 40

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *